Il y aura beaucoup de bateaux fluviaux-maritimes à construire.

Rédigé par Capitaine Flumar | Classé dans : Technique

17
01 | 11

Le moment de faire basculer les Voies Navigables de France vers le SEAVN.

Pour comparer les coûts de réalisation, on prend comme exemple le Projet de construction de l’
autoroute A110 entre Ablis (ou Chartres) et Sorigny au sud de Tours,- pour 3 variantes proposées, la
réalisation d’1 kilomètre d’autoroute coûte en moyenne : 7.066 k€ [ 5 fois plus cher qu’1 kilomètre du
Système Electrique d’Alimentation des Voies Navigables (SEAVN) !].

Aujourd’hui 84 % de la flotte date d’avant 1970, les VNF dans ses Fiches techniques notent que dans
le futur assez proche il y aurait beaucoup de bateaux fluviaux-maritimes à construire : Logiseine, par
exemple, assure 5 liaisons de conteneurs entre le Havre et Paris, vues les prévisions de trafic et pour
un passage à 100% sur ce type d’embarcations, il faut envisager la construction de 7 nouvelles unités
de ce type uniquement pour Logiseine,- soit un investissement de 70 M€ ; les contraintes de
construction des navires maritimes associées aux contraintes de la navigation fluviale pour accéder à
Gennevilliers font passer la capacité d’emport de 352 à environ 250 EVP alors que le coût du navire
dépasserait les 10 millions d’euros. Pour un convoi de 186 mètres de long , l’investissement dans un
pousseur de 2 x 1.000 CV et ses barges peut dépasser les 5 millions d’euros ; pour un automoteur de
110 m (la configuration la plus souple et la plus rentable) – 4 millions d’euros.

Nous pouvons envisager une solution ‘hybride’ : la construction des bateaux "Diesels-électriques"
avec un système de connexion qui permet l’installation du ‘Système d’accrochage’ pour un trolley-
bateau,- dans ce cas, ce dernier système (installé et connecté) ne fera augmenter le coût de l’
acquisition d’un tel bateau que de 4 à 10 %, le prix du ‘Système d’accrochage’ (fait par petites
séries) étant estimé à 390 k€ ± 8 % .

Conclusion : pour le développement de la voie d’eau les opérateurs de transport doivent renouveler
leur flotte qui pourrait avoir cette option de la navigation électrifiée, puisque les infrastructures
d’un Système Electrique d’Alimentation ne coûtent pas plus cher que celles des autoroutes et le
matériel embarqué, nécessaire à ce mode de propulsion, ne fait pas augmenter de manière substantielle
le coût de l’acquisition d’un bateau,- c’est peut-être le moment de faire basculer les Voies Navigables
de France vers le SEAVN.

Mots clés : coûts

Commentaires

Le 19 septembre 2015 serrurier fichet paris 16 a dit :

#1

Article très intéressant , c’est un plaisir de vous lire.

Le 18 octobre 2015 artisan serrurier paris 1 a dit :

#2

Point de vue intéressant, y aura t-il une suite ?

Le 27 octobre 2015 serrurier a dit :

#3

Article interessant , je le met dans mes favoris et je le partage avec mes amis , merci beaucoup

Le 04 novembre 2015 test psychotechnique permis a dit :

#4

Article interessant , je le met dans mes favoris et je le partage avec mes amis , merci beaucoup

Le 18 novembre 2015 fichet bauche paris a dit :

#5

Je suis d'accord avec vous

Le 23 décembre 2015 Laurie a dit :

#6

Merci pour l' info, Explications au top

Le 20 avril 2017 http://www.topbritishessays.co a dit :

#7

The infrastructure should be strong enough that no things that damage the system. France needs the good infrastructure of the water supply and electricity. But it is not the easy task and lots of the difficulties may they face. I am sure they can do it.

Le 29 janvier 2018 professional proofreading services UK a dit :

#8

Ꮋelⅼo, just wanted too mention, I likked tһis
blog post. It ѡaѕ practical. Keep on posting!

Le 03 mai 2018 Jean@bateau impression 3D a dit :

#9

Pour m'intéresser à la fabrication additive depuis quelques temps je note un intérêt grandissant du secteur naval pour l'impression 3D.

Fil des commentaires de cet article

Ecrire un commentaire




Quelle est la première lettre du mot eaty ? :     

Statistiques